Mon nom est malgache, devrais-je le changer ?

Notre avion venait d’atterrir à Dakar. C’était pour participer à la formation Mondoblog de 2011. Il était 4 heures du matin. Et dehors, il faisait encore sombre. J’ai pu à peine apercevoir à travers une vitre pleine de buée quelqu’un tenant un écriteau complètement rempli de noms. Mais j’ai tout de suite dit à mon ami, Andriamihaja,  que c’était le chauffeur qui venait nous récupérer, car des noms aussi longs, ça ne devait être que les nôtres. Je ne me suis pas trompée.

« Mon nom est imprononçable, mon nom est malgache ». C’est le nom d’une page Facebook que je prête ici.

Andrianampoinimerina, roi malgache (1787-1810)

Andrianampoinimerina, roi malgache (1787-1810)

L’anecdote se passe toujours à Dakar. Un des mondoblogueurs venait de rejoindre le groupe et a dit: « Bonjour! Toi, tu dois être A-ri-ni-ai-nà! » Et tout le monde s’est mis à rire puis l’a taquiné: « Bein, toi, tu n’as pas arrêté de répéter son nom dans l’avion pour avoir réussi à le prononcer d’un coup. » En choisissant ce pseudonyme Ariniaina qui vient de mon nom de famille – Rahariniaina – à aucun moment, je n’ai pensé que quelqu’un aurait du mal à le prononcer.

« Je trouve que « Einstein » est plus difficile à prononcer que mon prénom: « Rijaniaina » »

Ce mondoblogueur malgache a aussi touché un mot sur le sujet. Et ça me rappelle un autre ami qui a pris l’exemple de Schwarzenegger.

He-ry-Ra-jao-na-ri-mam-pi-a-ni-na. Tiens! Puisqu’on en parle. Le nom du nouveau président de la Grande Île a évidemment donné du fil à retordre à plus d’un, surtout les journalistes. The Guardians [EN] s’est même amusé à compter les caractères de son nom au complet – Hery Martial Rakotoarimanana Rajaonarimampianina – ils ont dit 44 mais en fait il y a 45 caractères en tout. Le journal lui a également décerné le titre du nom de chef d’État le plus long.

Pourquoi les noms malgaches sont-ils aussi longs? Slate Afrique répond à cette question. Le linguiste Narivelo Rajaonarimanana explique:

«Le nom malgache n’est pas une étiquette. C’est un souhait, un destin, une parole qui contredit un mauvais destin, un souvenir du jour de naissance, une combinaison de noms de parents ou d’ancêtres»

Effectivement, les noms malgaches ont une signification précise et expressive. Mon prénom Lalatiana, par exemple, Lala signifie chérie et Tiana aimée (ou chérie). Une amie américaine a décidé de m’appeler « Double Loved » (aimée deux fois). Sans aucun doute, mes parents m’aiment énormément d’où ce prénom, ou ils voulaient s’assurer que je sois aimée : D Celui de mon mari Andry veut dire pilier. C’est sur qui on compte… Ici vous pouvez voir une liste de prénoms malgaches avec leur signification.

Bref, comme je l’ai dit plus haut, les noms malgaches sont souvent longs et imprononçables. Ce qui ne facilite pas toujours la relation avec le reste du monde, car beaucoup ont peur d’écorcher nos noms, expliquent quelques membres de la diaspora. Comment y remédier ? Utiliser un diminutif pour faciliter la communication? C’est mon cas. Désormais, je n’utilise que la première moitié de mon prénom. Avoir un deuxième prénom? Comme Andriamihaja qui utilise Guénolé.

Un sujet de discussion vu les réseaux sociaux lancé par une Malgache vivant en France:

« J’ai du demander un acte d’état civil auprès d’une mairie en France. Je me suis sentie humiliée en sortant de là à cause de mon nom qui paraît-il est trop long pour le logiciel de la mairie. Je suis triste parce qu’ils ont donné tort à mes parents. Ils ont dit que nous autres Malgaches devrions changer nos pratiques qui sont démodées. »

A cela, les commentaires se résument en : « Ce sont les parents qui sont à blâmer? ou c’est le logiciel qu’il faudra changer? Nous ne devons nullement avoir honte de nos noms. C’est ce qui nous différencie. C’est notre culture. Ça devrait être notre fierté. »  Et je partage ces opinions.

Sinon, quelqu’un a proposé que cette femme aille au tribunal et change de nom. En effet, un tel recours est possible. Mais doit-on réellement en arriver là? Changer de nom serait, pour moi, déshonorer ses parents et renier son origine. Après, la décision appartient à chacun.

Une autre personne a proposé qu’on raccourcisse les noms donnés aux enfants pour faciliter les choses. Certains restent sur leur position comme quoi la fierté culturelle prime et qu’on ne doit rien changer à la tradition. D’autres considèrent la question.

Mais est-ce réellement un dilemme de porter un nom trop long? Il faut préciser que trop long veut aussi dire beaucoup de prénoms voir trois, quatre ou plus. Il y a des gens qui n’ont aucun problème avec cela qu’ils soient à l’étranger ou pas. Mon mari, par exemple, porte bien son nom malgré sa longueur. Quant à une de mes tantes, elle a avoué que ça l’énervait quand, lors des examens à l’école, elle était encore en train de remplir les cases des noms et prénoms alors que les autres commençaient déjà leur devoir. Notre pasteur a vécu la même expérience et déconseille vivement aux nouveaux parents de donner des noms trop longs à leurs enfants. Mon père a préféré ne pas nous faire porter son nom de famille. Il a toujours galéré avec. Et j’avoue que même entre Malgaches, son nom reste compliqué.

Alors, est-ce un compromis, une prise de conscience ou une simple envie de changer? Car beaucoup de parents optent actuellement pour des prénoms malgaches, courts, concis, faciles à prononcer pour la joie de tous. C’est sans doute la raison des créations de nouveaux prénoms malgaches qui sont très tendance.  Henika Fitia ( remplie d’amour) est très à la mode ces derniers temps. Mais il y aussi Henikaja (rempli de respect), Aro (protection), Mahatia (on a envie d’aimer), Iloniaina (huile de la vie ou plutôt raison de vivre)…

Les parents  font même preuve d’une grande imagination et d’inspiration pour essayer d’avoir des prénoms malgaches bien originaux. Quelques exemples:  Tianay (nous aimons), Anay (à nous), Tohy’Aina (suite de la vie), To’Ahy (venant de Toa Ahy – comme moi)…

Mon mari et moi avions trois critères pour choisir les prénoms de nos enfants. On voulait des prénoms malgaches, signifiant nos souhaits pour eux et qui ne sont pas trop courants. J’avoue que nous n’avons pas tellement tenu compte des difficultés possibles qu’auront les non-Malgaches avec leurs prénoms. Espérons que les gosses s’en sortiront bien. Notre fils s’appelle Andraina (vers qui on lève la tête, en qui on place l’espoir) To (accompli). Notre fille s’appelle Ikoriantsoa (en qui coulent les biens/bonnes choses) Tanteraka (synonyme de « To » pour dire que nos enfants sont sur le même piédestal).

Il y a eu une période où les parents préféraient les prénoms étrangers. Depuis peu, on remarque que les prénoms purement malgaches sont favorisés. Et, entendons-nous bien, je n’ai absolument rien contre les Yoan, Erwan, Aaron…, mais j’aime les noms malgaches. Je prends d’ailleurs toujours plaisir à expliquer leurs significations aux étrangers. J’espère que cette tendance persistera.

 

 

 

 

 

The following two tabs change content below.
Jeune femme, maman, malgache, blogueuse, citoyen journaliste, photographe amatrice passionnée

Derniers articles parariniaina (voir tous)

51 réflexions sur “Mon nom est malgache, devrais-je le changer ?

  1. Salut, j’avais écris à ce sujet dans un autre de mes blog http://randriamialy.unblog.fr/2013/02/25/la-fin-des-cliches-sur-le-malgache/.
    J’y faisais entre autre la remarque que les présentateurs télé savent bien y faire pour commenter des matchs de foot avec des joueurs comme Papastathopoulos, Srna, Shevchenko, Kamitsukenu ou Azpilicueta. Et à côté ils prient pour que les Rabesandratana, Andriatsima et autres ne touchent pas trop souvent le ballon… 🙂

  2. Magnifique! maintenant je comprends mieux.Il faut dire que j’ai aussi eu du mal pour prononcer le nom du nouveau PR malgache.Concernant l’origine, nos noms ( au Togo) aussi ont une signification particulière.
    Je pense aussi qu’il faut être fier de son nom.
    Question pour la route;’aimerais avoir un petit nom malgache:
    Alors comment peut-on appeler « celui qui pense ou qui regarde le monde » ? peace

  3. C’est devenue une boutade bien connue dans les aéroports internationaux, surtout Français: « pas besoin de vérifier la nationalité, dès qu’un quidam a un nom trop long, c’est sûr qu’il est Malgache … » Nous les Malgaches, on l’a assumé depuis bien longtemps: on a des noms imprononçables et assurément parmi les plus longs dans le monde. On est fier de notre « petite » particularité … et franchement … on adore voir les « autres » faire des efforts surhumains en essayant de prononcer nos noms. Allez un petit exercice de Malgachisation pour tout le monde: prononcez mon nom d’une seule traite en moins d’une seconde: Rakotoniaina Andriatahiana Andry

    • Quand mes amis étrangers ont vu mon long nom, je leur ai dit: « Attendez que je vous donne mon nom de jeune fille combiné à celui de mon mari ». Ils étaient bouche-bée uhuhu

  4. J’ai dévellopé un complexe d’infériorité par rapport à mon post-nom congolais « Rhukuzage » , pour deux raisons: il était trop long évidemment et aussi pour une raison politique. En RDC un tel nom renvoit au Rwanda, et c’est mal vu.
    Mais ce complexe a disparu en moi. Mais il faut juste se rappeler que souvent, les préjugés se cachent dans les détails
    bel article !

  5. Le truc ce sont le nombre de ‘a’ dans les noms malgaches. Et au delà de ça, due à la structure des syllabes, Papasthatopoulos est plus facile à prononcer qu’Ariniaiana. 😀

    PS: au pif, je dirais que ce « mondoblogueur » était le geek du sud ;-D

  6. Excellent article !

    Moi-même, j’ai des prénoms longs et difficilement prononçables, même pour les Malgaches, je m’y prends toujours à deux, voire trois fois pour finalement les épeler, ce qui est toujours amusant. Je m’en accommode bien, les autres aussi, ça finit généralement par un petit rire, j’aime bien mes prénoms quoique, dans la vie courante, j’utilise son diminutif, Njo qui — avouons-le — est bien plus pratique pour tout le monde, et les Malgaches et les non-Malgaches.

    😉

  7. >René Jackson : Ariniaina est plus dur à lire pour un « profane » mais pour un malgache ça se contracte en 3 syllabes « Ar »-« Ni »-« ène ». De même, Andriamialy ça fait juste Andjé-Mial et non an-dri-a-mi-a-li
    >jeogo : Celui qui pense : « Misaina », et celui qui regarde le monde, je n’en trouve pas mais je peux proposer « Jery » (regard) ou « Mitsinjo » (regarder de loin) et qui s’approche de regarder pour garder, pour prendre soin

  8. Fy dit :

    Très bon sujet!
    En passant, nos fils ont le même deuxième prénom, le premier que je vois à part le mien,hihihi
    Le nombre de fois où des malgaches ce sont un peu moqués des prénoms de mon fils « Hamy(=Fy) To » avec le fameux « Hay » comme s’ils étaient un peu déçu!mdr

    • Merci Fy
      Hummm J’ai entendu 3 To alors jusqu’ici.
      « euh… To! To? To comment? … ça veut dire quoi ça? » C’est les premières réactions des gens qui demandent le nom de mon fils ihihi

  9. Johanne dit :

    Un petit complément d’information: les malgaches ont souvent des noms très longs, mais je constate que cela se concentre surtout sur les hautes terres; sur la côte (en tout cas l’est et le nord du pays que je connais très bien), les noms ne sont pas aussi longs qu’à Tananarive, et se composent pour la majorité des cas de deux ou trois syllabes maximum, et sont très facilement prononçables.

  10. Je rejoins ce qui est écrit plus haut: non tous les noms malgaches ne sont pas aussi longs, dans certaines régions, il y en a qui ne comportent pas plus de 4 lettres…
    Mais comme je dis souvent le Malgache à force de toujours remettre en cause les éléments qui font son identité : nom, coutumes, culture, langue va finir par ne plus savoir qui il est, bah oui, il se demande si son nom doit être en français pour faciliter sa prononciation, il veut que ses enfants apprennent une langue étrangère et pas le malgache parce que c’est plus tendance, il se demande si la circoncision n’est pas une « barbarie »…à ce rythme là on sera un peuple sans identité, sans culture parce qu’on aura renié tout ce qui nous fait :p

    • Merci Bonbon anglais.
      Suivre « bêtement » tout ce qui se faisait auparavant non plus n’est pas forcément toujours une bonne idée. Tout le monde a quand même le droit de se poser des questions aussi bien pour comprendre que pour décider que telle ou telle « culture » devrait être perpétrée, innovée (comme la méthode de la circoncision, par exemple) ou tout simplement faire partie de l’histoire.

  11. Ratouh dit :

    moi, ce que je comprends jamais, c;est pourquoi des parents de souche malgache, qui habitent à Mada, puissent donner un prénom étranger, surtout français, à ses progénitures. Même sans aller dans le patriotisme ou le nationalisme dur, mais juste de façon logique, je trouve l’idée aberrante.

    • Eh bien, parce qu’on n’est pas obligé de donner un prénom malgache. Ce qui est important c’est de comprendre la signification du prénom. Après, c’est comme un français qui donne un prénom américain, un américain qui donne un prénom africain, naturel quoi!

  12. Ratouh dit :

    mais où il est écrit obligé? Mais la logique, je comprends pas. Après, si on aime Bernard au lieu de Andry, c’est au goût de chacun.

    • Ben, moi aussi quand j’étais jeune j’étais de ceux qui voulaient absolument donner un prénom malgache à leurs enfants.
      Mais ma logique, c’est que je suis malgache de souche, j’habite à Madagascar mais je me sens citoyen du monde, et je voudrais que mes enfants aient un prénom qui sera valable partout. Parce que je m’appelle bien Andry mais même à Madagascar je n’arrive pas à l’imposer à tout le monde.
      Après, des initiatives comme cet article, et d’autres comme des livres, des films vont peut-être aider à promouvoir les prénoms malagasy, et peut-être qu’un jour, on osera donner de vrais prénoms malgaches aux rôles de malgaches dans les films mais pas Julian, Maurice ou Marty 🙂

  13. Ratouh dit :

    « un prénom qui sera valable partout », mais je vois pas pourquoi Andry ou Tiana, par ex, ne seraient pas valables partout, et qu’ils ne donneraient pas la citoyenneté du monde à son titulaire.
    Mais n’empêche, il faut arrêter avec les longs prénoms, genre Narimampionona et autres, prénoms que les parents n’utiliseront même pas parce qu’ils vont utiliser Nary ou Poune …

    • Oui,tiana (ou tina), Fara, Noro,Malala, Hary, Soa sont des prénoms qui pourront s’intégrer à l’étranger. Mais c’est aussi parce qu’ils ne sont pas d’origine malgache 🙂 . Même que les malgaches (des hautes terres aloha no fantatro) n’avaient pas de prénom mais bien un nom qu’ils gagnaient à l’adolescence et qui les décrivaient.
      C’est un peu pour perpetuer cette coutume que certains parents mettent de longs prénoms du genre : Faraniriana, solonomenjanahary, solondraibe, etc…c’est ça un prénom à la malgache.

  14. Malagasy dit :

    Aina, et Haja sont des prénoms d’origine Malgache (mixte) et qui sont devenus populaires en France.
    Je suis fier de ma racine « Gasy » 🙂 eh!! mes chers compatriotes, nous sommes les meilleurs !!!

  15. Fara dit :

    Encore un article très intéressant ! Et je suis d’accord aussi sur le fait que les noms malgaches peuvent aussi être courts (en dehors des hautes terres) et je l’explique ici en France quand le sujet est abordé.

    En ce qui me concerne, j’ai retrouvé mon nom malgache il y a peu après un changement d’état civil. Eh bien, je me retrouve !

    Je ne me plains pas, il est court :13 lettres. J’ai pris la décision de le prononcer désormais à la malgache: dire « sou » à la place de « soa » par exemple. Les personnes qui sont chargées de l’écrire ou le taper prennent souvent un air amusé pour cacher leur difficulté. Eh bien, j’ai décidé de ne plus sourire avec un air mi-compatissant mi-navré maintenant. Je l’ai fait la semaine dernière. Sans être froide, je ne riais pas avec le monsieur. Je refuse de m’excuser pour mon nom ou d’en vouloir à mes origines. J’estime qu’on est au 21ème s., mondialisation oblige, tout le monde doit s’adapter. Je ne veux pas avoir à m’appeler Martin ou Durand… Et je suis scandalisée par la pratique française de francisation des prénoms lors d’une naturalisation. On a notre identité, notre nom en fait partie.

  16. Bjr à tous
    Ravi de faire votre connaissance. Suite à votre conversation, je me suis dis que pour quoi devrions nous avoir honte de nos noms????? déjà qu’il n’y pas un seul pays existant au monde.donc cela devrait etre notre fiereté .

  17. Absolument fascinant. c’est que les noms malgaches ont toujours été assez spéciaux à prononcer, pour ceux qui n’ont pas l’habitude. (J’aime beaucoup la référence à Schwarzenegger, comme quoi on pourrait très bien s’en accommoder si on faisait les efforts adéquats… Ce n’est même pas si compliqué à prononcer, juste long. On devrait s’habituer très vite)

  18. Mana dit :

    Bonjour !
    je suis d’origine malgache,
    j’ai grandit en métropole, marié avec un vazaha, un métropolitain
    on a voulu donner un prenom malgache a nos enfants
    l’aînée c’est un garçon Andry, le second c’est une fille Aina.
    nous vivons en france, et prononçons leurs prénoms à la française:
    ( An-dri ) et ( Ai-na comme aînée, aimée…) et NON PAS ( A-i-na ou ayna )et ( Andr )
    la prononciation a la française met une touche de modernité et originalité !!!!!

  19. Andriniaina dit :

    – A
    – AINA [ aïna ] ( vie )
    – AKO[ aCOU ] ( écho )
    – AMBININA [ aMbiniN ] ( chanceux )
    – AMBOARA [ aMbouaR ] (gerbe, bouquet)
    – AMPY[ aMp ] ( plein = abondance, indépendance, autonomie )
    – ANDRIAMISAINA [ aNdiamisaïN ] ( le noble qui réfléchit = réflexion, tact ) m
    – ANDRY [ aNdr ] ( pilier ) m
    – ANDRIANINA[ aNDRianiN ] ( celui ou celle que l’on adule, porté-e en haute estime, mis-e au niveau d’un prince – une princesse )
    – ANJA [ aNDJ ] (Lanja = poids; Anja – poids, valeur = précieux)
    – ANJARA [ aNDJaR ] ( part, destinée, héritage)
    – ARIVETSO [ arivéDJ ] ari = concevoir – vetso = louange; Source d’inspiration f
    – ARIVO [ ariV ] ou [ riv ] ( mille : chiffre qui symbolise l’abondance ) m
    – ARO [ aR ] ( protection, Le ou La protégé -e )
    – ASIMBOLA[ asiMbOUL ] ( un morceau d’argent = honneur = sacré )
    – AVOTRA[ avouTR ] ( sauvé – e )
    – ANDO [ anD] ( rosée )
    – ANGOLA [ aNgOUL ] ( mots doux amoureux )
    – ANJOMARA [ aNdjOUmaR ] ( sirène = alerte )
    – ANTOKA[ aNtouC ] (gage, assurance)
    – ANTSA[ anDJ ] ( chant de louange, de reconnaissance )
    – ANTSIVA[ anDJiV ] ( coquillage servant à l’appel, au rassemblement )
    – ANTSO[ anDJ ] ( appel )

    – B
    – BAKO [ bacou ] ( belle jambe ) f
    – BAHOLY [ baHoul ] ( chevelure de cactus ) f
    – BAKOLY[ bacouL ] ( poupée, porcelaine ) f
    – BALITA [ baliT ] ( gamin ) m
    – BAOVOLA [ baouvouL ] (BAO vient de VAO = nouveau + VOLA = argent symbole de sacré, dignité; honneur, dignité retrouvés) f
    – BARY [ baR ] ( gros yeux ) m
    – BELOHA [ béLOU ] ( grosse tête ) m
    – BENJA[ béNDJ ] ( cadet ) m
    – BOZY [ bouZ ] ( gamine ) f

    DERA [ déR ] ( louanges )
    – DIAMONDRA [ diamouNDR ] ( diamant ) f
    – DINA [ diN ] (pacte, accord, contrat ) f
    – DIMBY [ diMB ] ( successeur, relève ) m
    – DIHY[ dIH ] ( danse) f
    – DOMOINA [ doumouÏN ] ( colombe ) f

    – F
    – FALY [ faL ] ( content – symbole de vie pleine de joies )
    – FANANTENANA [ fananténan ] ( espoir )
    – FANAMPERANA [ fanapérAN ] ( perfection )
    – FANEVA[ fanév ] ( symbole, drapeau, étendard ) m
    – FANJA [ fanDJ ] ( bourgeon ) f
    – FANILO [ faniL ] ( lanterne, éclaireur ) m
    – FANOMEZANA [ fanoumézan ] ( don , cadeau, grâce )
    – FANO [ faN ] ( don, cadeau ) m
    – FANOHARANA [ fanouHarAN ] ( parabole, exemplaire, exemple, référence )
    – FANKALAZANA [ faNcalaZaN ] ( célébration, annonciation )
    – FARA[ faR ] ( La benjamine , la dernière née )
    – FARALAHY [ faralaH ] ( le benjamin, le dernier né ) m
    – FATRATRA [ fatraTR ] (magnifique) f
    – FELANA[ félaN ] ( fleur ) f
    – FENO[ féN ] ( plénitude, abondance )
    – FIDY [ fiD ] ( élu, choix, choisi ) m
    – FIFALIANA [ fifaliaN ] ( Joies )
    – FITIAVANA [ fitiavAN ] ( amour )
    – FINOANA [ finouAN ] ( foi )

    – H
    – HAJA[ haDJ ] ( respect ) m
    – HANITRA[ haniTR ] ( parfum, bonne senteur, bonne odeur) f
    – HAINGO[ haîNgou ] ( décor ) f
    – HASINA [ hasiN ] ( sacré ) HERY[ héR ] ( force ) m
    – HELY [ héL ] ( branche, ramification, rameau, descendance ) f
    – HELISOA ou ELISOA ( évolution orthographique avec le temps ) [ héliSOU ] ( bonne descendance ) f
    – HOBY[ houB ] ( Acclamations – Joies )
    – HOBINA[ houbiN ] ( Acclamé -e )
    – HOLY[ houL ] ( La ondulée ) f
    – I : Le préfixe « I » est utilisé devant le prénom pour marquer la familiarité à l’opposé de  » Ra » – « Andria » qui soulignent le respect ; ces derniers correspondent à l’équivalent des titres « Monsieur » – « Sir » – « Madame » – « Lady »
    – IARY [ iaR ] ( celle qui crée ) f
    – ILO [ ilOU ] (huile, essence symbole de force, vitalité, honneur)
    – ILONIAINA [ ilouniaïN ] (huile + vie ; raison de vivre, « morceau » de vie)
    – ILOPIDERANA [ iloupidéraN] (huile + louange; fontaine de louanges)
    – ILOPIFALIANA [ iloupifaliN ] (huile + joie; flots de joies)
    – IKALA [icaL ] ( la gamine = la môme ) f
    – IKETAKA [icétaC ] ( fille ) f
    – IKOTO ( Diminutif : TOTO ) [icouT ] – [ touT ] ( garçon ) m
    – IRINA [iriN ] ( désiré -e) ou Nirina (ny Irina).

    – J
    JAO [ djaOU ] (diminutif de HAJAO = respecté, digne de respect, incite au respect) m
    JERY [ djéR] ( RAJERY ) ( le curieux, celui à qui rien ne passe inaperçu) m
    JORO [ djouR ]( RAJORO ) ( celui qui est debout, l’inébranlable ) m

    – K
    KALOY [ calouÏ ] (chanté, célébré par des chansons)
    KALOINA [ calouÏN ] (acclamé -e )
    KANTO [ caNT] ( plein de beauté) f
    KANTOHARY [ caNtouHaR] ( kanto=Superbe + Hary=Création; Superbe créature ) f
    KATSAINA [ cadzaïN ] ( recherché, désiré )
    KIRA [ quiR ] ( nombreux cris de joie, acclamations – KIRAKIRA = nombreux gains ) m
    KIRY [ quiR ] ( ténacité )

    – L
    – LAHATRA [laHaTR] (destin – destiné -e)
    – LANDY [laND ] ( Soie = Force, Droiture, Naturel )
    – LANJA [laNDJ ] ( Poids et mesures = Réflexions, Droiture, Sagesse )
    – LANTO [laNT ] (calme)
    – LALA [ laL ] ( diminutif de MALALA = chéri -e)
    – LALAINA [lalaïN ] (apprécié) m
    – LALAO [ lalaOU ] ( jeu symbole de l’appréciation des bons côtés de la vie = joies de vivre ) f
    – LAZA [ laZ] (gloire – renommée)
    – LIANA [liaN ] (attentif-ve)
    – LIVA [liV ] (nom récent, malgachisation de OLIVE)
    – LIVASOA [livasOU ] (nom composé de LIVA + SOA = OLIVE + BIEN; bonne paix = harmonie)
    – LOVA [louV] (héritier(e), descendance)

  20. yussef ibn la ahad dit :

    manifique post et blog suis tombé par dessus car moi je fait arabise mon prénom justement pour revenir au lien familial biologique (suis adopté) et ben ne changer pas vos superbe nom prénom pour l’administration française elle nen vaut pas la peine….

  21. Hérouard Jean-Pierre dit :

    Bonjour,
    Je connais pas mal le pays de Madagascar. En fait ce qui fait drôle parfois c’est que
    l’on peut rencontrer tous les noms imaginables. Cela fait parfois un peu peur pour
    nous français car certain noms sont d’emprunt étranger et de très mauvais souvenir.
    D’une manière générale les noms représentent donc la culture de ce peuple et c’est
    très bien ainsi, souvent plein de charme. C’est votre fierté et j’en suis heureux.
    Jean-Pierre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *