COP21: Madagascar marque des points

COP21? Engagement-climat? Est-ce réellement une priorité pour un pays comme Madagascar? Des personnes pensent que seule la lutte contre la pauvreté est primordiale.

Moi, je pense que dans un pays où il y a tant à faire, où tout reste à reconstruire, une chose positive de faite est déjà un pas en avant, même si ce n’est pas lié directement à l’économie ou au social.

Pavillon de Madagascar à la COP21

Pavillon de Madagascar à la COP21

Je suis actuellement à Paris pour assister à la COP21 en tant que journaliste citoyenne et même si je ne suis affiliée à aucune délégation, c’est quand même une sacrée fierté de voir que Madagascar a son pavillon dans ce concert des nations. Pour mes amis du Kenya, par exemple, leur pays n’en a pas.

En quête d’informations à partager à mes lecteurs, j’ai donc essayé plusieurs fois d’approcher les responsables de la délégation malgache à Paris. Malheureusement, Dr Hery Rakotondravony, du haut de son piédestal de directeur du Bureau de Coordination des Changements Climatiques de Madagascar, ne semble pas vouloir m’accorder même cinq minutes de son si précieux temps. Jean Pierre Feno, le Directeur Général du Trésor quant à lui veut bien répondre à mes questions mais ne m’autorise pas à publier ses mots. A quoi bon? Ces fameuses négociations relèvent-elles du secret d’état pour qu’une fois de plus les citoyens sont poliment priés de passer leur chemin? Bref, je suis allée pêcher ailleurs.

L’initiative AFR100

L’initiative AFR100 engage une dizaine de pays africains, dont le Congo, le Kenya, le Niger, l’Ouganda, le Burundi, le Rwanda, le Liberia, le Malawi, le Togo et Madagascar, à restaurer 100 millions d’hectares de forêt d’ici 2030.

Lors d’un forum dans le cadre des discussions climatiques des Nations unies, la Banque mondiale, le gouvernement allemand et d’autres partenaires se sont engagés à consacrer plus d’un milliard de dollars américains en fonds de développement et 540 millions USD en financement privé pour une réforestation massive en Afrique.

Pour le cas de Madagascar, intégrer un tel programme est fondamental. En effet, les forêts qui font sa rénommée risquent bel et bien de tout bonnement disparaître. L’année dernière, l’île a perdu près de 320 000 hectares, soit 2% de sa superficie forestière. Or elles abritent des espèces végétales et animales parmi les plus endémiques au monde.

Prix Équateur 2015

Le prix équateur 2015 est une récompense aux efforts communautaires qui visent à réduire la pauvreté, à protéger la nature et à renforcer la résilience face aux changements climatiques. 21 lauréats ont été choisis émanant des pays suivants: Belize, Bolivie, Brésil, Cambodge, Chine, Colombie, République démocratique du Congo, Ethiopie/Kenya, Honduras, Indonésie, Madagascar, Malaisie/Indonésie, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Tanzanie et Ouganda.

Les gagnants participent à un sommet communautaire pendant les deux semaines de la COP21 à Paris. Ils ont reçu des récompenses de 10 000 USD chacun le 7 décembre 2015.

Union Soamitambatra est le projet malgache qui a reçu ce prix équateur 2015. C’est une initiative fondée sur le système traditionnel de gouvernance malgache donc gérée par le “fokonolona” (groupe communautaire) et financée grâce au collecte de “dina’’ (cotisation des citoyens) pour régénérer la forêt Badika (dans la région du sud ouest de Madagascar) et ses lacs environnants.

Parce que l’Océan:

Selon des études récentes, l’océan absorbe 25% des CO2 émis et 90% de l’excès de chaleur associée au changement climatique. Il représente pourtant 75% de la surface de la terre et produit la moitié de l’oxygène respiré par chaque être humain. Il va sans dire que c’est également une source principale d’alimentation et de revenus pour de nombreuses populations côtières. Reconnaître et inclure l’océan dans les débats climatiques est donc une juste évidence.

Des représentants étatiques et de la société civile se sont retrouvés le 29 novembre à Paris lors de l’évènement Because the Ocean, tenu au Pavillon Tara « Océan & Climat ». A ce jour, 22 pays (Aruba, Australie, Canada, Chili, Colombie, Costa Rica, la Republique dominicaine, Fidji, France, Guinée-Bissau, Kiribati, Madagascar, Mexique, Monaco, Maroc, Pays Bas, Nouvelle Zélande, Palau, Sénégal, Seychelles, Espagne, Suisse) ont signé la déclaration “Because the Ocean” et soutiennent trois objectifs concrets et communs: un rapport spécial sur l’océan par le GIEC, la Conférence des Nations Unies sur l’océan SDG à Fidji en Juin 2017, et l’élaboration d’un plan d’action pour les océans sous la CCNUCC.

Les signataires de la déclaration Parce que l’Océan le 4 Décembre (de droite à gauche): Valvanera Ulargui Aparicio, directrice du Bureau espagnol du changement climatique; Prince Albert II de Monaco, hôte de la cérélonie; Hans Hoogeveen, vice-ministre néérlandais de l’agriculture; Ralava Beboarimisa, ministre malgache de l’environnement; et Hakima El Haite, ministre marocain de l’environnement. © IIDD

Y a-t-il d’autres projets intéressants pour Madagascar?

En posant la question à Michel Omer Laivao, responsable de l’unité changement climatique au ministère malgache de l’environnement et des forêts, humblement, ce dernier ne souhaite pas se prononcer: “C’est à nos ministres de faire les déclarations mais en tout cas il y a beaucoup de projets acquis et en cours de discussion pour Madagascar en dehors des négociations de la COP21’’, promet-il.

 

The following two tabs change content below.
Jeune femme, maman, malgache, blogueuse, citoyen journaliste, photographe amatrice passionnée

Derniers articles parariniaina (voir tous)

2 réflexions sur “COP21: Madagascar marque des points

  1. Je comprends ta frustration, mais :
    – les négociateurs manquent de sommeil
    – sont tenus par la discipline des alliances pays ; on leur demande de se taire pour que pas une oreille ne dépasse et ne pas risquer de faire capoter les négociations.

    Les informations intéressantes peuvent être recueillies de manière off ; à ta disposition pour échanger des tuyaux…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *