Interview: COP21, plutôt positive pour Madagascar

Interview de Mr Ralava BEBOARIMISA, Ministre de de l’Environnement, de l’Écologie, de la Mer et des Forêts de Madagascar sur la COP21

Qu’est-ce que vous pensez de ce projet d’accord?

Ce projet d’accord est positif pour nous parce que, comme annoncé ce matin, on va aller jusqu’à 1,5 degré. Et c’est une bonne nouvelle pour Madagascar. Pour un petit état insulaire comme Madagascar, c’est extrêmement important parce que la montée des eaux de l’océan peut être néfaste pour les îles ou îlots comme notre pays.

L’engagement de 100 milliards USD plancher jusqu’à 2020 est également une bonne nouvelle. Et au delà de 2025, il y aura une augmentation de cette contribution. C’est un point important aussi.

Mr Ralava BEBOARIMISA, Ministre de de l'Environnement, de l'Écologie, de la Mer et des Forêts de Madagascar

Mr Ralava BEBOARIMISA, Ministre de de l’Environnement, de l’Écologie, de la Mer et des Forêts de Madagascar

Vous êtes satisfait de ce texte?

Le texte en soit n’est pas encore sorti donc on a le temps cet après-midi pour avoir le texte complet pour trouver les accords qui y sont. Nous, on insiste beaucoup sur l’aspect adaptation pour un pays vulnérable comme Madagascar. Donc on attend de cet accord qu’il y ait un volet adaptation qui soit considérable.

Peut-on donc espérer qu’il y aura des projets sur la lutte contre le changement climatique a Madagascar?

Ce qu’on attend pour le moment, c’est la sortie du texte cet après-midi. Ils ont parlé de justice climatique. C’est à dire les pays développés qui polluent et qui sont responsables du changement climatique dans des pays comme Madagascar sont d’accord pour faire de gros efforts pour nous aider à faire face à la lutte contre le changement climatique.

Quels sont les intérêts pour Madagascar d’avoir signé le contrat de vente de crédit carbone? 

Ce contrat a été fait à Bruxelles le mois dernier. Dans ce contrat, il y a des projets avec la Banque Mondiale qui va financer des projets ayant pour objectif la séquestration de carbone. Il y a plusieurs communes et régions dans ce projet avec un objectif de 10 milles tonnes de carbones séquestrées. Si le prix du carbone est actuellement de 5 à 9 USD, on pourra avoir du financement grâce à la vente de crédit carbone qui sera de l’ordre de 50 à 90 millions USD.

12 pays ont soumis leur candidature pour ce projet, 8 ont été sélectionnés dont Madagascar. Ce contrat est pour la lutte contre le changement climatique et la reforestation. Ce qui est très important également, ce sont les projets pour les communautés de base. Nous le savons très bien, ce n’est pas la première fois que Madagascar vend du crédit carbone. On en a déjà vendu à WCS, à Conservation International. La moitié de la somme reçue sera allouée aux projets de développement des communautés de base.

Pour résumer, pour l’instant est-ce que vous êtes satisfait de cette COP?

C’est plutôt positif. Je suis plutôt satisfait même si c’est un accouchement difficile.

 

 

The following two tabs change content below.
Jeune femme, maman, malgache, blogueuse, citoyen journaliste, photographe amatrice passionnée

Derniers articles parariniaina (voir tous)

2 réflexions sur “Interview: COP21, plutôt positive pour Madagascar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *