Enragée contre l’Etat qui m’a délivré un faux permis ‘biométrique’

Juin 2015, j’apprends par le site du Trésor Public [ils ont enlevé l’annonce depuis] que le public aurait jusqu’au fin mai 2016 pour changer le permis de conduire de 3 feuillets roses en un joli petit permis biométrique moderne. Mes premières réactions : c’est super, on évolue, la loi c’est la loi, je vais le faire. Et je l’ai donc fait.

Ayant changé mon permis lors d’une séance organisée au bureau de mon mari, j’ai eu plus de chance par rapport à mon frère et des milliers d’autres personnes. Eux, ils ont dû faire une longue queue depuis 4h du matin pour pouvoir être reçus à l’ouverture des bureaux du Faritany sis à Ambohidahy. Beaucoup ont dû prendre au moins une journée de congé pour être en règle. Lorsque mon frère est arrivé, on lui a demandé si son dossier était complet. Puis, on lui a proposé de l’aide pour accélérer la procédure… moyennant bien sûr rétribution. Il n’est pas le seul témoin de cette approche corrompue, la mondoblogueuse Rindra l’a été également.

Depuis le début, un manque de sérieux de la part de l’Etat a été noté. Les échéances ont été reculées à plusieurs reprises. A un moment donné, les machines pour imprimer la carte sont tombées en panne. Certains gendarmes n’ont pas été informé du changement et ont paraît-il cru à une mauvaise blague lorsqu’on leur a montré une ‘télécarte’ à la place du permis de conduire.

Bref, j’ai changé mon permis de conduire. Je prends mon téléphone pour voir le QR code. Rien. Ça m’a mis la puce à l’oreille mais je ne m’en suis pas inquiétée plus que ça. Et là, l’Etat confirme que ce permis n’est finalement pas biométrique et n’est pas valide sur le plan international. Il prévoit de le changer de nouveau l’année prochaine. Gratuitement ont-ils dit mais tout de même, comprenez mon indignation.

  • L’Etat m’a volontairement induit en erreur en prétendant que le remplacement de mon ancien permis de conduire, serait une carte BIOMÉTRIQUE.
  • L’Etat s’est rendu coupable d’escroquerie, de faux et usage de faux puisqu’ils ont sciemment produit et distribué des faux documents aux citoyens malgaches.
  • L’Etat a profité de ma conscience citoyenne pour me berner et me faire perdre de l’argent et surtout mon temps INUTILEMENT.
  • L’Etat fuit ses responsabilités dans cette affaire et les autorités en charge du dossier se rejettent les torts: entre les personnes qui ont pris la décision, les exécutants et l’entreprise qui a produit les cartes. Personne n’a pensé à s’excuser… Alors, moi, j’exige des excuses publiques. Et surtout, je réclame des sanctions à l’encontre des responsables.
The following two tabs change content below.
Jeune femme, maman, malgache, blogueuse, citoyen journaliste, photographe amatrice passionnée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *