Les forces de l’ordre ont-elles le droit de faire des massacres?

Lundi, en prenant un taxi, le chauffeur, on va le nommer Mahefa, s’est mis à parler de tout et de rien pour faire la conversation. C’est alors qu’il a entamé une histoire d’arrestation faite par la police. Mahefa a commencé par dire qu’il était d’accord que les policiers tuent directement tous les malfaiteurs. Encore faudra-t-il que ce soit le bon, a-t-il rajouté. Très intéressée par son histoire, je lui ai demandé plus de détails.

Alors voilà, Mahefa avait un ami chauffeur de taxi comme lui. Un jour, il a rencontré cet ami confortablement assis dans sa voiture de fonction en sirotant une bière en milieu de journée et en plein centre ville. « Alors, tu ne travailles pas? Ou c’est l’heure d’une pause », a-t-il demandé à son ami qui avait même enlevé sa lanterne de taxi. Ce dernier lui a rapidement expliqué qu’il était loué par trois gars (ou quatre, il n’était pas très sûr) pour la journée. Ils lui ont offert une bière le temps qu’ils aillent voir des connaissances dans les alentours. Lire la suite