Simulacre de mariage pour séparer les jumeaux frère et soeur

Je vous ai déjà parlé du sort des jumeaux de Mananjary.  Les bébés jumeaux sont considérés comme source de malédiction. Autrefois, on les mettait à mort. De nos jours, d’après ce que j’ai entendu dire, ils sont abandonnés par leur famille et finissent dans des centres d’accueil ou dans des familles d’adoption.

Aujourd’hui, je vais parler d’une autre tradition malgache concernant les jumeaux, plus précisément les jumeaux de deux sexes. Selon la culture malgache, le frère et la sœur sont des êtres « mpifady » (personnes tabous). Ils ne doivent pas se voir nus l’un l’autre. Ils ne peuvent pas se marier. En partageant le ventre de leur mère, le frère et la sœur ont pourtant malgré eux transgressé l’interdit. Et toujours selon les croyances, ils risquent de tomber amoureux entre eux plus tard en ayant justement été réunis dans le même utérus.
Lire la suite

Pas de Père Noël pour mes enfants

Rassurez-vous les amis, comme tous les ans, nous comptons bien célébrer Noël et nous gaver de tonnes de bonnes choses.

La période de Noël fait toujours référence à un personnage aussi mythique que sympathique, oui on y est tous, je veux parler de ce bon vieux bonhomme de Père Noël. Beaucoup de parents jouent le jeu à fond pour faire croire aux gosses qu’il vient à minuit déposer les cadeaux des enfants sages sous le sapin. Je respecte cette croyance. Et je sais que de nombreuses personnes ne seront pas d’accord avec moi. En effet, j’ai décidé que mes enfants ne croiront pas au Père Noël. Voici mes raisons. Lire la suite

Ame soeur, es-tu là?

14 février, jour de la Saint Valentin. N’est-ce pas un jour idéal pour parler d’amour? L’âme sœur: réalité ou objet de torture? C’est la question que m’a posé Lucrèce Gandigbe ainsi qu’à d’autres Mondoblogueurs.

Il y a un dicton malgache qui dit : « Na ny vodin-tsobika aza manan-tandrify » (Traduction littérale. Même le fond d’une soubique – panier – a une destinée). Les Ntaolo ou ancêtres malgaches voulaient dire que tout le monde, les beaux comme les moins beaux, les « normaux » comme les handicapés, les riches comme les pauvres… ont chacun leur destinée. Lire la suite