Les "Harendrina" ou lampions - (c) Ariniaina 2010

Le Nouvel An Malgache

Mais quel nouvel an Malgache? Quand ça? Je n’ai jamais entendu parler de ça… Moi non plus… Moi si, mais je crois que c’est quelque chose qu’ils ont inventé tout récemment… A quoi bon?… Pourquoi pas… L’annonce dans les médias de la célébration prochaine du nouvel an malgache a créé une polémique.

Pour essayer de répondre à certaines questions, j’ai pris contact avec le compte Facebook « Taombaovao Malagasy » (vous l’avez deviné – Nouvel An Malgache). Notre échange s’est fait entièrement en malgache. Et les réponses sont assez longues. Alors, j’ai décidé de le partager dans sa version originale: Taombaovao Malagasy (en pdf). Sinon, les grandes lignes seront relevées en français dans ce billet. J’essaierai de traduire le document pour plus tard et vous tiendrai informé au bas de ce billet. Continue reading

Andrianampoinimerina, roi malgache (1787-1810)

Mon nom est malgache, devrais-je le changer ?

Notre avion venait d’atterrir à Dakar. C’était pour participer à la formation Mondoblog de 2011. Il était 4 heures du matin. Et dehors, il faisait encore sombre. J’ai pu à peine apercevoir à travers une vitre pleine de buée quelqu’un tenant un écriteau complètement rempli de noms. Mais j’ai tout de suite dit à mon ami, Andriamihaja,  que c’était le chauffeur qui venait nous récupérer, car des noms aussi longs, ça ne devait être que les nôtres. Je ne me suis pas trompée. Continue reading

Bracelet de bouton pour la poussée dentaire - ©ariniaina

Madagascar: L’éducation selon les Ntaolo est-elle encore d’actualité?

Bonne et heureuse année 2014 à tous! Je reviens avec une bonne nouvelle. Je viens d’avoir une petite fille. Ce qui a valu cette pause.

Ma fille est née un vendredi. A quoi ça sert de savoir ça me diriez-vous? Mais c’est un jour que je dois prendre en compte sérieusement, selon ma belle-mère en tout cas. « Ne coupe surtout pas les ongles de la petite un vendredi. Ses cheveux non plus. – Ah bon? Pourquoi?
– Je n’en sais rien. Mais c’est comme ça. Il faut suivre les coutumes. » Continue reading

Mon fils dans son "malabary" après sa circoncision. Photo © Ariniaina

Je suis malgache, j’ai fait circoncire mon fils

Mon garçon n’était même pas encore né que, comme tout parent, je me projetais dans son avenir. J’imaginais notre première rencontre à sa naissance, son premier biberon, son premier éclat de rire, ses premiers pas… Et depuis, je redoutais déjà le jour de sa circoncision. Aaaahh, cette culture à laquelle les petits garçons malgaches n’échappent pas.

Faire la circoncision ou pas? Si oui, quand l’enfant aura quel âge? Où? La faire à l’américaine ou y a-t-il d’autres choix? Dire au petit ce qu’on va lui faire ou pas? Combien de temps ça va mettre pour guérir? Faire la fête comme la tradition le veut ou pas? Toutes ces questions nous préoccupaient à mon mari et à moi. Continue reading

Circoncision traditionnelle malgache

Circoncision à la Malagasy dans les Haut-Plateaux

Je sais, on est en plein été à Madagascar. Ce n’est pas la période de circoncision qui se fait normalement en plein hiver soit en juillet et août. Mais, aujourd’hui, je suis tombée sur ce tableau dans la salle de réception de mes beaux parents. Alors je ne peux m’empêcher de vous partager cette culture Malgache qu’est la circoncision. C’est une pratique obligatoire pour tous les jeunes garçons. Moi, en étant une femme, je n’ai pas le droit d’assister à une circoncision. On nous a appris comment ça se passait mais je n’ai jamais vu de mes propres yeux. Je ne rêve pas d’y assister non plus, à vrai dire. N’empêche que le tableau a attiré mon attention. Tiens, je vous partage la photo.

Continue reading

Tradition: Le sort des jumeaux à Mananjary

Je viens de lire l’article d’une amie Mondoblogueuse « Sylvie et Sylvain ne sont pas des mendiants » qui parle de la tradition dans son pays concernant les jumeaux. L’article m’a fait me rappeler qu’à Mananjary, une région du Sud-Est de Madagascar, les jumeaux sont réputés être maudits.

La dernière fois que je suis allée dans la région remonte à 2004. J’y étais pour accompagner une missionnaire chrétienne. Mon amie et moi rendaient tous les jours visite à diverses associations de la ville. Je ne me doutais pas que j’allais entendre une histoire qui me bouleverserait.

Continue reading