Femmes au Sénagal

Foyer au Sénégal: Rôles de l’homme et de la femme

Je suis au Sénégal pour une formation Mondoblog. Et c’est avec grand plaisir que je rencontre enfin en personne Simon, Cédric et Ziad (les organisateurs du projet Mondoblog) et les autres mondoblogueurs sélectionnés pour la formation de Dakar.

Lundi 4 Avril 2011, c’est le premier jour de la formation. C’est normalement un jour férié parce que c’est le 51ème anniversaire de l’indépendance du Sénégal. Mais Mr Djib Diédhiou de CESTI (Centre d’Etudes des Sciences et Techniques de l’Information au Sénégal) a bien voulu venir à l’auberge pour notre formation. Alors il nous a donné quelques idées sur les sujets qu’on pourrait écrire comme la fête de l’indépendance, le marché, le commerce illégal… Puis Mr Djib nous a demandé de sortir pour voir un peu ce qui se passe dans les alentours pour en faire un article. On s’est donc départagé en petits groupes pour partir en quête d’informations à partager. Moi, j’étais avec un modoblogueur sénégalais, Cissokho. C’est une chance pour moi parce qu’il parle le Wolof et il m’a servi d’interprète. Il y a des gens qui ne parlent pas le français. On a essayé d’interviewer quelques gens mais seulement trois personnes ont accepté. Et la plupart des gens à qui on a parlé ne voulait pas être photographiée. Il y en a eu certains qui auraient accepté à condition que je leur donne de l’argent. Continue reading

Ticket pour la ville de Gorée

Une petite visite sur l’île de Gorée

Samedi 2 avril, je quitte Madagascar pour rejoindre une formation Mondoblog au Sénégal. Ça a été mon baptême de l’air. J’ai apprécié le voyage en avion mais j’avais quand même un bourdonnement dans ma tête tout le long du trajet.

Dimanche  3 avril, 4h10, on attérit à Dakar. La première chose que je voulais faire c’était de me procurer une puce pour que je puisse téléphoner à mon mari. En négociant le prix de la puce, j’aperçois dehors un homme tenant une plaque. Dès que j’ai vu le papier rempli de noms super longs, je me suis dit que c’est le gars qui est venu nous chercher à l’aéroport. Les gens se plaignent souvent que les noms malgaches sont bien longs. Une fois dehors, le gars était effectivement le chauffeur. C’est là qu’il m’a appris que je me suis fait arnaquée. J’ai payé la puce orange 4 fois le prix normal. Continue reading