Les tabous ou « Fady » pendant la grossesse

Dès mon jeune âge, j’ai entendu toutes sortes de croyances et de superstitions malgaches. Pourquoi j’ai du mal à y croire? Tout simplement parce que les explications qui vont avec sont la plupart du temps bizarres et voire improbables. Ne pas montrer un tombeau du doigt, il faut montrer avec un poing au risque d’avoir la lèpre. Ne pas donner de coups de pied au mur; vos grand-parents vont mourir. Ne jamais frapper quelqu’un avec un tissu; celui-ci deviendra fou… Bon, aujourd’hui, on va plutôt parler des « interdits » qui concernent les femmes enceintes. En effet, elles ont particulièrement droit à beaucoup de « fady » (tabous) pour que la grossesse se passe bien et pour s’assurer que bébé arrive « normalement » dans ce monde pour la grande joie de tous car depuis toujours, les enfants représentent une richesse pour les familles malgaches. Voici une liste non exhaustive de ces prétendus tabous:

 

Ne pas manger à même la louche sinon bébé aura une grande bouche

Ne pas porter du poisson dans un panier ou sur la tête (et ne pas en manger) sinon bébé aura des écailles sur la peau.

Ne pas porter un melon ou une citrouille sur la tête sinon bébé sera chauve.

Ne pas se toucher la figure, la peau après avoir mangé quelque chose (et en ayant les mains sales) sinon bébé aura des taches sur sa figure ou sur sa peau.

Ne pas apporter des gingembres dans sa poche sinon il poussera un sixième doigt ou orteil à bébé.

Ne pas manger de pattes d’oie ou de canard sinon les doigts des mains et/ou des pieds vont coller.

Ne pas porter une ceinture, une écharpe (un collier) sinon le cordon ombilical va s’enrouler autour du fœtus.

Faire attention avec qui l’on se fâche/se dispute sinon bébé ressemblera à cette personne.

Ne pas se moquer des personnes handicapées sinon bébé aura un handicap.

Ne pas s’asseoir dans une soubique sinon l’accouchement sera difficile.

Ne pas porter un chapeau sinon l’accouchement sera difficile.

Ne pas s’asseoir sur le seuil de la porte sinon bébé sera têtu.

Ne pas entrer dans une pièce où il y a un défunt  au risque de perdre bébé.

J’ai lu ici un article intéressant partageant quelques interdits pour éviter de perdre bébé pendant la grossesse et pour ne pas être stérile. A lire.

 

Une petite réflexion tout de même. Aux temps des Ntaolo (ancêtres) Malagasy, la science n’était pas encore leur fort. Aussi, les « interdits » ne collent pas souvent avec les explications mais des cas se sont sûrement présentés.

Dès fois aussi c’est pour tout simplement duper les gens. Par exemple: Le « Vodiakoho » ou les fesses du poulet sont réservées aux « Raiamandreny » – parents ou plus âgés. Gare aux jeunes ou enfants qui les mangent, leurs dents vont tomber et ne repousseront plus. La vérité c’est que cette partie là est la meilleure que les adultes veulent la garder pour eux.

Les gens d’autrefois ne se posaient pas trop de questions, je suppose. Ils respectaient les tabous; peut-être aussi pour respecter les parents (plus âgés) et ne pas les contredire. De nos jours, et avec la grande avancée de la science, pour des gens (entêtés) comme moi, ce ne sont que des superstitions. Tout dépend de chacun: croire ou pas; respecter ou pas.

Sinon, pourquoi j’ai du mal à croire à ces « fady » déjà? Une petite histoire (qui n’a rien à voir avec la grossesse) dont je me rappelle en écrivant cet article. J’ai tapé la tête de ma sœur avec une louche en bois. Et  j’ai attendu, attendu et attendu; il ne se passa rien. Et puis zut alors! N’était-il pas défendu de taper la tête de quelqu’un avec une louche en bois sinon celui-ci se transformerait en un singe???  Là vous êtes sûrement en train de vous marrer mais juste une toute petite chose. Attention, j’adore ma sœur hein; ça s’est passé pendant une stupide dispute d’enfance ça. Et au fait, si, il s’est passé quelque chose quand même juste après le coup. Des cris de larmes de ma sœur et une grosse punition de maman pour cette grande sœur indigne XD

 

 

 

The following two tabs change content below.
Jeune femme, maman, malgache, blogueuse, citoyen journaliste, photographe amatrice passionnée

Derniers articles parariniaina (voir tous)

36 réflexions sur “Les tabous ou « Fady » pendant la grossesse

  1. J’en aurais besoin…incessament …(encore) 😉
    Merci!

    sinon, il faut croire que les fady cachent en général une éducation par la peur mais le mieux est de comprendre le pourquoi des choses au lieu de suivre bêtement. Si tu tapes assez fort sur la tête d’un enfant, il ne se transformera pas physiquement en singe mais il peut le devenir…intellectuellement 😀

  2. polycarpe dit :

    je vois que nous les africains sommes compriqué par des croyances
    inutiles pour ce je donne conseil de ne pas être esclave de la tradition.

  3. A y regarder de près, j’ai l’impression que ce sont des mesures d’hygiènes et de sécurité pour que l’enfant naissent en bonne en santé. Je pense que plusieurs points règles peuvent sont scientifiquement vérifiables. Je crois un peu à ces petits trucs de la tradition.

    • Salut Ouédraogo 🙂
      Ce sont surtout les explications qu’ils ont donné aux tabous qui me chiffonnent tu vois. Mais d’un côté, ils ont surement leur raison. Quoique, je pense qu’on ne devrait pas bêtement les suivre à la lettre ou au contraire, toujours les renier parce que ça dépend du « tabou » en question.

  4. Olive dit :

    Les Ntaolo transmettaient leurs connaissances et sagesse par la parole. Ils ont utilisé les ohabolana, les oha-pitenenana pour celà. C’est pareil pour les Fady :-). Ils expliquent les choses d’une manière détournée pour faire travailler notre matière grise 🙂 et où chaque mot utilisé a une signification particulière.

    • Merci Olive. Je suis d’accord sur le fait que chacune de ces interdits sont basées sur des expériences vécus et renferment la connaissance et la sagesse des Ntaolo mais il y a certains dires qui ne collent pas du tout. Ou peut-être qu’il faut faire travailler fort la matière grise pour comprendre comme tu le dis. 😀
      (Et ils n’ont pas prévu les Ntaolo que certaines personnes de la future génération comme moi ne seront pas assez intelligentes pour décoder leurs messages?hihihi)

  5. Olive dit :

    je reviens à propos du Vodiakoho. C’est certe la partie la plus savoureuse mais c’est aussi la partie où les jeunes enfants auront du mal à manger parce qu’il y a très peu de chaires et qu’ils peuvent s’étouffer avec les petits os.
    Si nous, génération actuelle, prenons le temps de bien analyser la culture de nos ancêtre, nous verrons qu’il se cache beaucoup de sagesse derrières leurs coutumes.

    • hummm très bon point de vue sur le vodiakoho
      Sérieusement cette fois (je sais je suis de nature blagueuse), cet article m’a donné envie de regrouper tous ces messages des Ntaolo et la sagesse qui s’y cache. Oui parce qu’il y a plein de sagesse aussi. Ce serait super si tous les Malgaches s’y mettaient et qu’on regroupe ensuite les commentaires là-dessus en un article.

  6. nan's dit :

    Moi, j’y crois qu’après avoir vu et je me souviens très bien, mais cela n’a pas trop engendré trop de problème le résultat du fady qu’on doit respecter.
    voici l’histoire: quand j’étais enceinte de mon fils, mon père m’avait fait la commission de lui acheter du gingembre, comme je me suis dit petit gingembre pourquoi porter un panier alors je l’ai mis dans ma poche, résultat, l’oreille de mon fils s’est difformé et moi j’y crois même dans mon ignorance.
    Au fait ariniaina, je te connais, quand tu étais encore toute petite à l’école

  7. bbeloha dit :

    En tous cas, merci Ariniaina pour ton blog.
    Pour ma part, je pense que les fady n’ont pas été faits au hasard, comme a dit nan’s; il y a toujours une sagesse derrière.
    Moi, je fais toujours attention quand je vais dans une région ici à Madagasikara de respecter les fady dits par les personnes qui connaissent.

    • Merci Bbeloha. Moi aussi, je respecte les croyances et traditions des autres. J’évite de manger de porc ou de l’ail dans certains endroits par exemple. Parce que j’avoue, même si je n’y crois pas trop, j’ai tout de même du respect pour les gens habitants ces régions.

  8. Et des superstitions il y en a des vertes et des pas mûres : les filles ne doivent pas manger des ailes de poulet au risque de « s’envoler » (vers des garçons j’imagine), les enfant ne doivent pas manger la peau du poulet parce que ça rend « maditra » (les ntaolo adoraient le poulet on dirait), et des tas et des tas qui ont bercé mon enfance…je me suis toujours dite « c’est dingue quand même, on a le droit de faire quoi au bout du compte? » ha ha ha….

    Après, on critique on critique (je critique surtout lol), mais faut avouer qu’il y a quand même pas mal de sagesse des ntaolo qui sont encore d’actualité aujourd’hui et qu’on oublie souvent : raconter des « angano » pour éduquer, les « tompoko », le respect des plus âgés PRIMORDIAL dans leur vie lol….

    Bon article en tout cas 🙂

    • hummmm et si j’écrivais un article spécial Ntaolo et poulet? mdr (ou pourquoi pas hihi)

      En tout cas, il faudrait faire beaucoup d’efforts pour garder les bons enseignements. Le fihavanana? On en parle souvent. On en est fier. Mais je pense que beaucoup ne savent plus ce que ça veut vraiment dire.
      Merci Lilimarsh 🙂

  9. De mon côté, je pense que la tradition cache quelque chose que nous ne comprenons pas mais qui a un lien avec la science et la réalité. En tant que malgache, gardons quand même notre identité culturelle, c’est la moindre des choses. Dans quelques années, si nous commençons de les tuer (et oui tuer) maintenant, nos enfants et nos descendants ne seront plus des malgaches mais des safiotra (métis) au point de vue culture.

  10. tu as oublié ne pas s’aventurer à couper les museaux de porc, bébé risque d’arriver avec un bec de lièvre; sinon, ne pas avoir un peigne dans sa poche, sinon bébé aura un sixième doigt sur les mains; ne pas s’asseoir sur le seuil des maison sinon bébé refusera de sortir facilement pendant l’accouchement et j’en passe 🙂 Je me rappelle de ces bêtises, à la limite, j’en ai bravé quelques uns pour montrer à mes parents que ces « fady » sont tout simplement idiots. Et j’ai mis au monde un bébé parfait et en bonne santé 😉

  11. razaiarinony dit :

    Il y a des fois où ca nous semble ridicule tous ces tabous mais enfin de compte, il faut voir les fonds des choses…pour ma part, j’ai bien adoré mettre mes pieds contre le mur et le donner un petit coup de pieds mais grace a Dieu ma grand mère est toujours vivante.
    Par contre, le mur est décoré par des petites marques sales pas du tout beau à voir. De plus, nos ancêtre n’avait pas de peinture sur le mur (alors question: pourquoi ils ont interdit cela alors)
    Hypothese: Koto joue dans la maison et donne des coup de pieds sur le mur; tandis que grand mere est dehors face contre le mur pour chercher un peu de chaleur ……et puis paaff, à force de taper plus fort Koto a démoli le mur…..et grand mere est morte…..
    D’ou l’adage malgache de ne pas donner un coup de pieds sur le mur sinon grand mere moura!!!!
    Mais bon, on trouve peut etre que ces fady sont ridicule et stupide mais au fond….moi je croix qu’il y avait une petite histoire caché derriere tous cela
    PS: les gens qui disent que cette terre est sacré et que tous le monde meurent lorsque tu plante un angady la dedans…c prouvé scientifiquement que les genre de tany fady est infesté de radiation, et le gars mamadi bainga va mourir!!!
    enfin, j’ai bien aimé ton article

    • Merci pour ton commentaire Razaiarinony. 🙂
      Je dois avouer que les enseignements des Ntaolo renferment de bons messages mais ce que je n’aime pas particulièrement ce sont les excuses « bidons » qu’ils racontent et qui poussent beaucoup de gens (comme moi) à ne pas y croire. En tout cas, on peut les prendre comme des défis dont les messages sont à déchiffrer par les jeunes générations.

  12. Tattum dit :

    Certains font sourire en effet. J’avoue faire une réaction allergique à l’éducation par la peur que peuvent générer certains fady et autres sagesses, même si je respecte.
    Une bonne dose de pensées positives, un sourire, et se dire qu’avant tout, la nature est bien faite, et ce depuis bien avant qu’on se pose toute une multitude de questions existentielles…

    • Misaotra nitsidika e. Marina fa efa betsaka no tsy manaraka izy ireny intsony. Ary ny ankamaroany dia tsy mandaitra. Fa zaraina ihany mba itoetra an-tsoratra ny kolotsaina malagasy e 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *