Demokr’Ankizy, les enfants s’adressent au futur président

Demokr’Ankizy, la démocratie par les enfants, est une émission audiovisuelle où on donne la parole aux enfants pour parler de sujets souvent jugés réservés aux adultes.

L’émission rentre dans le cadre de la célébration de la journée mondiale de l’enfance. Elle se fait en partenariat avec Unicef Madagascar, Prodcom et STEP UP. « Si j’étais président » était le thème de la première édition diffusée en direct le 27 octobre 2018 sur TVM (chaîne nationale malgache), Dream’In et la page Facebook de Unicef Madagascar.

Dans la culture malgache, on a pour habitude de respecter les aînés et on oublie souvent que les enfants ont aussi leur mot à dire. D’où l’importance de cette émission qui, pour une fois, est faite par les enfants. J’adhère totalement à ce genre d’initiative. J’avais justement très hâte de les entendre. Et je n’ai pas été déçue. Ces enfants ont marqué des points avec leurs visions qui misent sur le bien-être des citoyens et le développement de Madagascar. Je vote pour.

Justement, les enfants n’ont pas le droit de voter mais rien ne les empêche d’exprimer leurs opinions. A travers DemokrAnkizy, ils se sont adressés aux candidats aux élections présidentielles prévues le 7 novembre 2018.

Les enfants ayant participé à Demokr’Ankizy – Crédit photo: UNICEF/2018/Ralaivita

Environnement, l’affaire de tous

Les enfants comprennent la grande importance des arbres dans la vie des êtres vivants. Fanja est consciente que la forêt donne la pluie, l’eau, donc la vie. « Lorsque vous coupez des arbres, vous devez en replanter, » incite Tafita.

Le titre de la vidéo de Sylvanna m’a marqué: « Ny tontolo tsy iainana ». Pour ceux qui ne comprennent pas le malgache, « tontolo iainana », trad. lit. monde où l’on vit, signifie environnement. « Tontolo tsy iainana » veut dire monde où l’on ne vit pas, un monde où l’on ne veut pas vivre. En effet, cette vidéo montre des endroits insalubres par la faute des humains qui jettent les déchets n’importe où. Une très mauvaise habitude qu’il faut arrêter de faire, ont insisté les enfants.

Si les enfants étaient présidents :

Une chose est sure, les enfants ont compris le mal de ce pays. Voici leurs solutions.

Démocratisation de l’éducation

Pour Roy, l’éducation est primordiale pour développer le pays. « Mon rêve est que tous les enfants aient accès à l’éducation, » a-t-elle dit.

Population malade, pays malade

Erive s’inquiète pour les femmes enceintes qui perdent la vie en chemin vers un hôpital trop éloigné. Il se rend aussi compte que beaucoup d’enfants ne sont pas vaccinés. « Je créerai un hôpital pour enfants par fokontany (quartier). Et les soins seront gratuits, » rêve ce petit garçon de 14 ans. « Les femmes et les enfants ont le droit à la santé. Et lorsqu’on est en bonne santé, on peut travailler, » ajoute-t-il.

Plus soif

Beaucoup de malgaches n’ont pas accès à l’eau potable. Fandresena souhaite y remédier. « Si j’étais président, je mettrais en place trois bornes fontaines par fokontany. » Trois afin d’éviter les longues queues pour chercher de l’eau. Gratuitement pour que tout le monde puisse en profiter.

Demokr’Ankizy a réussi à prouver que les enfants peuvent aussi être impliqués dans des discussions dites « sérieuses ». Et qui de mieux qu’eux pour parler de leurs droits. J’espère que les messages de ces enfants sont bien passés.

Pour ceux qui ont raté l’émission, une rediffusion est prévue le 20 novembre 2018, journée mondiale de l’enfance. Le prochain rendez-vous pour une autre Demokr’Ankizy est le 20 décembre. Peut-être avec quelques techniques à améliorer. Moi, je dis bravo les enfants.

The following two tabs change content below.
Jeune femme, maman, malgache, blogueuse, citoyen journaliste, photographe amatrice passionnée

Une réflexion sur “Demokr’Ankizy, les enfants s’adressent au futur président

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *